1958


1961


1966


1968


   Depuis plus d'un demi siècle, la société LEGOUEZ a constamment approfondi son savoir faire et son exigence à répondre aux demandes de ses clients.
Mais comme peu d'entreprises, le groupe a conservé sa volonté d'entreprendre, sa tenacité et surtout son professionalisme.


   C'est avec une émotion toute particulière que nous vous offrons ce document qui retrace la naissance et l'histoire d'une aventure... d'abord artisanale, puis industrielle mais surtout celle d'une histoire humaine...

   C'est le 10 décembre 1951 que débute cette aventure d'entreprise, lorsque Jean LEGOUEZ décide de créer à Le Neubourg, dans l'Eure une unité de fabrication d'agglomérés, un travail incroyable à l'époque, réalisé d'une manière artisanale et entièrement manuelle.
L'entreprise embauche 2 personnes, la production bat son plein.


   C'est avec un slogan digne de ces années que l'entreprise a su déjà convaincre ses clients.

   Trois tonnes d'agglos sortent du site chaque jour, chiffre dérisoire aujourd'hui mais plein d'espoir à l'époque.


   En 1953, l'entreprise prend véritablement son essor en incorporant dans ses activités "le négoce" en matériaux de construction.


   De ce fait, les achats de matières premières se font directement avec les cimenteries et les différents fournisseurs. Les résultats ne se font pas attendre, une production imposante dopée grâce à l'accès à la propriété (des pavillons surgissent de terre dans toute la région).



   Encouragée, c'est en 1958 que l'entreprise déménage pour des locaux plus importants. Couvrir le plateau du Neubourg était son seul objectif. C'est à ce moment que le fondateur décide de diversifier ses produits en fabriquant des conduits de fumée. A l'époque l'entreprise étend ses efforts de commercialisation jusqu'à Cherbourg.



   Face aux investissements financiers très importants que demandait le production de ces produits et devant faire face à ses responsabilités, Jean LEGOUEZ n'hésita pas en 1960 à prendre un nouveau virage.



   Le développement du groupe passe désormais par d'autres idées, c'est avec lucidité et clairvoyance qu'il entreprend sa première véritable aventure industrielle.
La construction d'une usine de production de tuyaux en béton dans la gare d'Harcourt, ainsi que la modernisation du parc machine.

1983



1983
 
 
 
  Le choix de cette nouvelle orientation s'avère stratégique.


1987


1988

1990

1992 - 2002

1996

2002

   Les efforts de développement sont dirigés vers de gros revendeurs capables de commander de grosses quantités et d'en assurer le règlement régulier. La zone de chalandise s'agrandit et passe de la Haute à la Basse Normandie pour atteindre rapidement la Région Parisienne. Jean LEGOUEZ définit son métier : la fabrication de produits en béton pour l'écoulement des eaux de surface et sa clientèle : les distributeurs de matériaux de construction.

   En 1968 la société achète une ancienne usine à Marbeuf et y installe toutes ses machines en provenance de l'usine d'Harcourt. La production de tuyaux et de regards en développement permet d'assurer des ventes plus importantes dans les meilleures conditions. Face à la demande, une nouvelle révolution technologique s'impose...

   En 1972, Jean LEGOUEZ décide de fabriquer des caniveaux en béton (nouveau en France dans ce matériau). La société investit dans des presses à béton impressionnanntes, automatisées et élargit sa gamme de produits d'annnées en années. En raison de la crise économique et d'une forte baisse du marché, l'entreprise connaît quelques heures noires de 1983 à 1984 mais néanmoins réussit à imposer sur son marché ces produits innovants.

   La production s'active de nouveau, le chiffre d'affaire est multiplié.

   1987, la société atteint sa dimension nationale en implantant une agence commerciale et un dépôt dans le sud de la France. C'est à Nîmes que s'engage un nouveau challenge, Jean LEGOUEZ décide de nommer à la direction de cette unité sa fille Anick, déjà directrice administrative du groupe. Une nouvelle dynamique relance cette histoire de famille. Des centaines de tonnes de produits en béton sont vendus (essentiellement des regards et caniveaux).

   A partir de 1993, Anick LEGOUEZ prend la direction totale du groupe dans un contexte économique et concurrentiel difficile. De nouveaux investissements matériels sont annoncés et s'avèrent indispensables à la poursuite de la progression.

   Productivité, qualité, services, ces mots associés aux actes permettent à Anick LEGOUEZ et son équipe d'être reconnus dans la profession comme leader sur son marché national. L'équipe commerciale s'étoffe pour couvrir définitivement toute la France. La société exporte même en BELGIQUE et au Luxembourg. Un réseau de partenaires importants (VRP Multicartes, transporteurs, communication) s'associent à la progression de la société. C'est grâce à sa politique commerciale percutante ainsi qu'à l'utilisation de 23 dépôts dans l'hexagone qu'Anick LEGOUEZ apporte la touche finale à sa stratégie de développement.

   Ce très beau parcours ne s'arrête pas là...

   2000, les petits enfants de Jean LEGOUEZ, enfants d'Anick LEGOUEZ, Isabelle GUBIAN et Olivier HACQUET sont directeurs Généraux.

   En 2002, l'agrandissement de l'usine de Marbeuf permet une augmentation de la production.

   2003 : Commercialisation d’une gamme de caniveaux en PEHD : DRAINYL

   2004 : Lancement de nouveaux produits en béton : les  chapeaux de cheminées.

   2008 : Départ à la retraite d' Anick LEGOUEZ. Alternativement la présidence de la société est assurée par Isabelle GUBIAN et Olivier HACQUET (respectivement fille et fils d' Anick LEGOUEZ).
Lancement d’une nouvelle gamme de produit : les couvertines.

   2012 : Lancement d’une gamme de produits d’aménagement extérieur : JARDIBETON.

   2016 : Lancement des appuis de fenêtre.

   
   
haut de a page
Conditions Générales de Vente   -   Mentions Légales   -   Schéma d'assainissement
RCS Évreux - Siret : 339 825 945  -  NAF 266 A  --  Photos non contractuelles